Proust Lu de Véronique Aubouy’

« Je fais lire « A la Recherche du Temps perdu » devant ma caméra depuis le 20 octobre 1993. C’est une action et une situation propre à ma vie. Tous les mots de La Recherche sont lus à voix haute devant ma caméra. Il faudra des dizaines d’années pour tous les enregistrer. Un engagement pour la vie. Je filme des personnes de tous horizons, de toutes générations. En tous lieux et à toutes saisons. Les lecteurs lisent dans l’ordre. Le choix des lecteurs se fait au gré de rencontres, de voyages, de recommandations. Et il y a mes proches. Ce film est aussi une autobiographie.

Chaque lecteur est libre de se mettre en scène. Chaque lecture (environ
deux pages) est un portrait. Celui que je filme prête son visage et sa voix au narrateur qui n’en a pas. Un télescopage entre l’écrit et l’oral. Par le rythme de sa lecture, par les pauses qu’il marque, il dévoile un temps qui lui est propre. Un temps qui le définit comme personne. « Proust Lu » est une somme d’actions et de mémoire. Dans la répétition « ad vitam » de ce geste (appuyer sur le bouton record, geste fait à ce jour 1300 fois), se trouve mon temps à moi. Je décline cette action comme on respire, comme on mange.
C’est plus une liberté qu’une utopie, c’est me prouver que cette œuvre est une oeuvre impossible. Ce qui anime ce travail, comme ce qui animait Proust, c’est la conscience d’une aliénation.

Encore 30 ans pour en avoir fini. Je rêve du jour où je n’y arriverai pas… »

Véronique Aubouy

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s